Les origines de la machine à sous

A l'origine: Charles Fey

Certes, lorsque Charles Fey a conçu sa première machine à sous en 1896, il n'aurait jamais pu imaginer que cet engin connaîtrait une telle expansion et une telle métamorphose. En fait, cette innovation n'a presque pas changé depuis cette date, à l'exception bien sûr de son apparence. En effet, le design extérieur, soit le boîtier en métal était placé pour contenir tout le mécanisme et est aujourd'hui plus fun et plus gai pour attirer l'attention des joueurs. Toutefois, le principe est resté le même : lorsqu'un joueur met les pièces dans la machine, les bobines tournent et s'arrêtent de façon aléatoire. Sur chaque bobine il y a des symboles, qui en s'alignant avec d'autres mêmes symboles constituent une ligne gagnante. Si les symboles ne sont pas les mêmes, le joueur perd.

Donc, Charles Fey est le Père fondateur des machines à sous. Des prototypes existaient bien avant qu'il eut l'idée de les transformer en dispositif de jeu qui devait rapporter plus d'argent. Ces dispositifs de jeu étaient placés dans les salons non fréquentés par la 'bonne société'. Il faut savoir qu'à l'époque, ce jeu n'était pas tout à fait légal.

Ces premiers appareils avaient un énorme inconvénient. Ils étaient conçus de façon suivante : après un certain montant de jetons insérés, ces derniers étant lourds, faisaient tomber les pièces des jeux précédents stockés dans la machine faisant ainsi un heureux gagnant. Il n'a pas fallu beaucoup de temps pour comprendre qu'il suffit de bousculer un peu la machine pour que les pièces se mettent à tomber. Donc, les constructeurs ingénieux ont mis la barre en métal à l'arrière de la machine pour prévenir tout basculement de l'appareil et pour pouvoir le fixer au mur ou au comptoir.

Ensuite, les machines à sous ont commencé à s'étendre à d'autres établissements. Une telle pièce d'équipement a commencé à apparaître un peu partout et à être joué même par les plus snobs des patrons. Appelé le simulateur de commerce, cet appareil fonctionne comme les autres dispositifs modernes, sauf que les gains peuvent être échangés ou négociés contre la marchandise au sein de l'établissement - d'où le «commerce». C'est peut-être même le précurseur des bons de réduction modernes.

Jouer aux machines à sous est à la fois une expérience tactile et sensorielle. Ce jeu concerne également la vision, l'écoute et le savoir inné d'anticipation.

Ce simple mécanisme de symboles (en général des fruits, des sept, des cœurs, des diamants etc.) fixés sur les trois bobines détermine les gagnants et les perdants. Avec plus de dix symboles par bobine, la machine offre des milliers de combinaisons possibles.

Les machines à sous aujourd'hui

Le monde des machines à sous, limité par la loi à quelques zones géographiques, est resté inchangé durant des années. À partir des années 1980 les choses ont commencé à changer. En effet, au début de la décennie, 'Bally Manufacturing' changea l'image des appareils avec les machines à sous électroniques qui acceptaient plusieurs jetons et qui permettaient d'avoir plus de combinaisons gagnantes. Cette version était devenue le modèle de base des machines à sous. Dans les années 1990, l'époque où les casinos sont en pleine expansion aux Etats-Unis, les machines à sous deviennent de plus en plus complexes grâce aux graphiques attrayants, les vidéo clips, les jackpots-surprises et toute une série de systèmes de gains progressifs.

La plupart de ces machines à bobines démodées et poussiéreuses sont alors remplacées par des écrans vidéo qui simulent la rotation des rouleaux ou des bobines. Aujourd'hui, toutes ces machines aux multiples lignes de paiement sont entièrement sous le contrôle informatique.